Citations sur l'argumentation

Voici quelques citations sur l'argumentation ; n’hésitez pas à en proposer !

Antiquité :

 Cicéron: « Les orateurs élèvent la voix quand ils manquent d'arguments».


 XVII°s :

 René Descartes, Extrait de Lettre à Chanus (1647) : « La parole a beaucoup plus de force pour persuader que l'écriture. »

Blaise Pascal,De l'esprit géométrique (1658) : « L'art de persuader consiste autant en celui d'agréer qu'en celui de convaincre. »

Molière, Premier placet présenté au roi sur la comédie du Tartuffe (1664) : « Le devoir de la comédie étant de corriger les hommes en les divertissant, j’ai cru que [...] je n’avais rien de mieux à faire que d’attaquer par des peintures ridicules les vices de mon siècle ».

François de La Rochefoucauld, Maximes (1664) : « L’homme le plus simple qui a de la passion persuade mieux que le plus éloquent qui n’en a point. »

La Fontaine, Fables, (1668) : « Conseil tenu par les rats » : « Ne faut-il que délibérer, la cour en conseillers foisonne ; Est-il besoin d’exécuter, l’on ne rencontre plus personne. »

La Fontaine, Premier Recueil (1668) : « L'apologue est composé de deux parties, dont on peut appeler l'une le Corps, l'autre l'Ame. Le Corps est la fable ; l'Ame, la moralité. »

La Fontaine, préface des Fables (1668) : « Tout cela se rencontre aux fables que nous devons à Ésope. L’apparence en est puérile, je le confesse ; mais ces puérilité servent d’enveloppe à des vérités importantes »

La Fontaine, Fables, (1668) : « Le pâtre et le lion / Le lion et le chasseur » : Les Fables ne sont pas ce qu’elles semblent être. / Le plus simple animal nous y tient lieu de Maître. / Une Morale nue apporte de l’ennui ; / Le conte fait passer le précepte avec lui. / En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire, / Et conter pour conter me semble peu d’affaire. »

La Fontaine, préface des Fables (1668) : « La parabole est-elle autre chose que l'apologue, c'est-à-dire un exemple fabuleux et qui s'insinue avec d'autant plus de facilité et d'effet qu'il est plus commun et plus familier ? »

La Fontaine, Fables : « L'apologue unit le plaisir du récit à l'enseignement d'une morale »

Blaise Pascal, Les Pensées (1671) : « On se persuade mieux, pour l’ordinaire, par les raisons qu’on a soi-même trouvées, que par celles qui sont venues dans l’esprit des autres. »

La Fontaine, Fables VII (1678) : « C'est proprement un charme [l'apologue] ; il rend l'âme attentive, Ou plutôt il la tient captive, Nous attachant à des récits »

La Bruyère, préface des Caractères (1688) « On ne doit parler, on ne doit écrire que pour l’instruction ; et s’il arrive que l’on plaise, il ne faut pas néanmoins s’en repentir, si cela sert à insinuer et à faire recevoir les vérités qui doivent instruire »


XVIII°s :

Marquis Donatien A. de Sade, La Philosophie dans le boudoir (1795) : « Adressez-vous plutôt aux passions qu’aux vertus quand vous voudrez persuader une femme. »

Fénelon, Dialogues sur l’éloquence (1718) : « Le philosophe ne fait que convaincre, l’orateur, outre qu’il convainc, persuade. »

Voltaire, extrait de Dictionnaire philosophique (1764) : « La fable est la soeur aînée de l'histoire. »


XIX°s :

Lautréamont, Les chants de Maldoror (1869) : « Le meilleur moyen de persuader consiste à ne pas persuader.»

Victor Hugo, Les Misérables (1862) : « Rien n’est stupide comme vaincre ; la vraie gloire est convaincre. »

Elisabeth Wolff : « Tenter de persuader, c'est démontrer que l'on n'a pas d'arguments pour convaincre. »

Alexandre Dumas fils : « Ne discutez jamais, vous ne convaincrez personne. Les opinions sont comme des clous ; plus on tape dessus, plus on les enfonce. »


 XX°s :

Primo Levi, Les naufragés et les rescapés (1986): « Il faut donc nous méfier de ceux qui cherchent à nous convaincre par d’autres voix que celle de la raison. »

Edmond Goblot, Traité de logique (1902) : « Convaincre : c’est triompher d’un adversaire, c’est une contrainte exercée par une intelligence sur une autre. »

Sartre, Qu'est-ce que la littérature ? (1947) : « La littérature vous jette dans la bataille ; écrire, c'est une certaine façon de vouloir la liberté ; si vous avez commencé, de gré ou de force vous êtes engagé ».

Auguste Detoeuf: « On a souvent plus de peine à persuader ses inférieurs qu’à convaincre ses supérieurs. Il est vrai qu’on s’y donne moins de mal. »

Edouard Herriot, « Une utopie est une réalité en puissance. »

François Lelord, L’Evénement du jeudi :« À partir de prémisses fausses, tout peut se démontrer. Ce n’est pas parce qu’un raisonnement est implacable qu’il n’est pas délirant. »

 

Commentaires (5)

1. Maya 24/06/2016

Bonjouuur! J'ai passé mon bac de français cette année, actuellement en série scientifique je ne me préoccupais plus du français.. Seulement, votre site m'a redonné gout au français, et je peux ( grâce à vous ) affirmer avoir de bonnes notes à mes épreuves !! Merci d'avoir créé ce site, vous êtes génial, continuez ainsi!! Et un grand merci ;)

2. Espérance 16/06/2016

C'est vrai que c'est pas mal, assez complet et très pratique!!

3. Raphaelle Peron 13/05/2016

vraiment...c'est super!!
tout est parfait, il n'y a rien a redire!

4. Maya 24/04/2016

"Souvent la persuasion est plus efficace que la violence."
Esope

5. ba djeinaba (site web) 09/06/2015

Ce site est vraiment génial . merci beaucoup pour votre AIDE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau