Les Chants de Maldoror

Les Chants de Maldoror constitue une oeuvre poétique pleine d'humour (noir très souvent) et d'ironie qui remet en question le naturalisme et le romantisme. L'oeuvre connut un succès posthume et les surréalistes virent dans cette oeuvre les prémisses du surréalisme. Son oeuvre est marquée par un style très imagé, grâce notamment aux métaphores surprenantes qu'il emploie.

 La somme des jours ne compte plus, quand il s'agit d'apprécier la capacité intellectuelle d'une figure sérieuse. Je me connais à lire l'âge dans les lignes physiognomoniques du front : il a seize ans et quatre mois! Il est beau comme la rétractilité des serres des oiseaux rapaces; ou encore, comme l'incertitude des mouvements musculaires dans les plaies de parties molles de la région cervicale postérieure; ou plutôt, comme ce piège à rats perpétuel, toujours retendu par l'animal pris, qui peut prendre seul des rongeurs indéfiniment, et fonctionner même caché sous la paille; et surtout, comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie ! Mervyn, ce fils de la blonde d'Angleterre, vient de prendre chez son professeur une leçon d'escrime, et , enveloppé dans son tartan écossais, il retourne chez ses parents. C'est huit heures et demie, et il espère arriver chez lui à neuf heures : de sa part, c'est une grande présomption que de feindre d'être certain de connaître l'avenir. Quelque obstacle imprévu ne peut-il l'embarrasser dans sa route? Et cette circonstance, serait-elle si peu fréquente, qu'il dût prendre sur lui  de la considérer comme une exception? Que ne considère-t-il plutôt, comme un fait anormal, la possibilité qu'il a eue jusqu'ici de se sentir dépourvu d'inquiétude et pour ainsi dire heureux? De quel droit en effet prétendrait-il gagner indemne sa demeure, lorsque quelqu'un le guette et le suit par derrière comme sa future proie ?

                                                                                                                                 Lautréamont, Les Chants de Maldoror, chant VI.

 

                                                                                                                            

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau